Le foot rentrerait t’il dans l’économie collaborative ?

 

J’avais débuté ce post sur le sujet de l’OM et de cette opération lancée sur Pot Commun pour essayer de racheter le club. Belle initiative que je prenais clairement à la légère et je reviendrai sur les raisons. Puis j’ai vu que TIFOSI avait signé un partenariat avec la SerieB (2ème division Italienne). Et là je me suis dis que même si toutes ces démarches étaient plus ou moins crédibles, il fallait prendre du recul et observer avec justesse et professionnalisme ce phénomène, et j’inscris bien évidemment Sponsorise.me dans cette réflexion.

Ce qui est remarquable est l’ampleur que prend la tendance participative; certes emmenée par des réseaux sociaux qui démontrent tout leur intérêt, mais aussi, j’en suis convaincu, par une philosophie et une volonté de tout un chacun de s’impliquer dans la société et l’environnement dans lequel il vit, et quelque soit la crédibilité de la démarche, il faut saluer les gens qui essayent à minima….

Le rachat d’un club ou le rêve des socios :

  1. Section Paloise, l’exemple le plus abouti : Il faut être clair, la démarche est complexe et à ma connaissance celle qui a le mieux marché sans connaître un succès complet est celle mise en place par le club de Rugby de Pau. Il n’a pas atteint les 700K€ fixés comme objectif premier, il a toutefois réalisé 500K sur la plateforme Wiseed. Bravo à eux. Si en y regardant de plus prêt, on ne peut pas appeler ça réellement une démarche de rachat partiel du club, il y a bel et bien une démarche de supporter engagé dans le projet du club.  Sur Sponsorise.me, nous avions d’ailleurs eu avec le CSBJ une démarche légèrement comparable qui perdure encore aujourd’hui dans le club malgré les freins administratifs qui existent
  2. Le buzz de l’OM : Pour revenir à l’actualité, tout le monde parle de cette belle opération de financement participatif pour le rachat de l’OM. Mais comme un peu souvent à Marseille c’est la Sardine qui bouche l’entrée du vieux Port. Certes la démarche est fraiche et pleine de bonnes intentions, et pas totalement dénuée de sens. C’est pour ces raisons que les médias sont les premiers à parler du dispositif. Une fois de plus, même si je trouve l’idée excellente et je suis le premier à en être un grand fan (de l’OM et du crowd funding) il faut être sérieux et faire attention de ne pas décrédibiliser un marché.Capture d’écran 2016-05-02 à 12.02.24

Le crowdfunding se distingue en 3 grandes familles : La famille des plateformes de Lending / ou de prêt qui représente la plus grosse part du marché mais qui pour le coup ne concerne pas notre sujet d’aujourd’hui. Ensuite, il y a la famille de l’Equity qui permet de financer par la foule le capital d’une société (ce qui était le cas avec la plateforme Wiseed pour la Section Paloise). Ce dispositif est très réglementé en France et dans la plupart des pays qui ont un système financier structuré (et heureusement). Enfin, il y les plateformes dites de dons avec ou sans contrepartie (rewards) qui concernent pour le coup Le Pot Commun qui héberge l’opération des fans de l’OM (et aussi Sponsorsie.me qui intègre la notion de contrepartie). Toutefois comme vous l’avez compris, ces plateformes de dons sont faites pour faire des dons… et je ne suis pas certain que les supporters aient pour projet de faire un Don à l’OM J.

L’objectif de ce poste n’est pas de faire un cours sur le crowd funding mais juste de démontrer que cette démarche, même si elle est fraiche et sympathique, est purement irréaliste pour foultitude de raisons et sans vouloir être briseur de rêve, il faut à un moment être clair.

L’OM ne sera pas racheté par des socios (tout du moins pas par ce type de plateforme)…… et je parle autant en tant que créateur d’une plateforme de crowdfunding dans le sport qu’ancien dirigeant d’un club de foot professionnel, voir même en tant que fan de l’OM. Les 3 grands freins sont :

  1. Législation et mécanisme financier : on ne rachète pas une société juste comme ça, il faut que le vendeur accepte (ce n’est pas acquis), il y a des pactes d’associés à rédiger sur lesquels tout le monde doit s’entendre (pas gagné non plus) et enfin n’oublions pas que Pot Commun est une plateforme de PROMESSE DE DON…. Donc avant que les gens libèrent leur argent, il faudra remplir quelques conditions.
  2. Enfin, rappelons que derrière le rachat du club, il y a un peu d’argent à apporter en compte courant pour rassurer les banques, la crédibilité de la démarche et surtout la vie du club. L’auteur de ce pot commun précise que la première chose est que le prix des places n’augmentera pas (places qui font parties des moins chères du TOP20 Européeen), donc pas gagné non plus..
  3. Enfin, se comparer au Socios du Barca ou autre club Espagnol ou Portuguais, c’est bien mais il ne faut pas oublier que la cotisation qui se trouve légèrement en dessous de 200€ est payée tous les ans par les 170 000 socios….récurrence qui n’est pas du tout actée dans la démarche.

Donc merci de nous faire rêver, merci de faire le buzz, mais attention que cela ne décrédibilise pas les supporters et le club. Bravo d’avoir réussi à lever à la date à laquelle j’écris ce post plus de 3M€ ce qui est un quasi record… mais n’oubliez pas c’est de la PROMESSE de don… a vous maintenant de vous engager pour que ces 3M deviennent réalistes et servent le club d’une manière ou d’une autre.

Et c’est là que je fais le lien avec TIFOSY et leur partenariat avec la série B Italienne, ou on ne parle plus de rachat mais de projet :

 

Le financement de projet, un premier pas vers une forme de socios :

Nous arrivons là dans une démarche qui me semble beaucoup plus réaliste, preuve en est, cet accord entre la Série B et la plateforme TIFOSY qui a déjà financé une dizaine de projets en Angleterre et en Italie, notamment avec le club de PARME. Mais jamais il n’a été question de rachat du club, mais plutôt d’un projet pour soutenir le club. Même si je reste sceptique sur le modèle à moyen terme (quel modèle économique avec 700K levés en 2 ans et 10% de commission ?), je trouve la démarche beaucoup plus crédible et plus en adéquation avec l’économie collaborative où l’idée n’est pas d’aller CONTRE quelque chose mais POUR un projet….

Conclusion :

Est ce que demain un club de 1ère division sera racheté par ses supporters, j’ai bien peur que non, sauf si le vendeur en est à l’initiative, donc pour moi la balle est plus dans le camp de Madame DREYFUS ou du futur repreneur d’ouvrir la porte s’il y a un projet crédible dans ce sens…

Dans tous les cas, et probablement encore plus à Marseille qu’ailleurs, il y a des communautés prêtent à s’engager mais n’oublions pas que pour qu’un marché intègre l’économie collaborative il faut des communautés mais il faut aussi beaucoup de transparence… et là le foot à probablement encore beaucoup de chemin à faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s