Vincent CLERC du Noir et Rouge au Rouge et Noir…

Ou pourquoi le Stade Toulousain tourne le dos à l’avenir et le RCT investit dans la modernité 🙂
Tout le monde sait que si le RCT joue en Rouge et Noir c’est à cause du Stade Toulousain. Moins savent que ce sera aussi grâce au Stade Toulousain que le RCT va faire un beau coup cette année.
Officiel ou officieux, il est acté que Vincent Clerc passera de Toulouse à Toulon l’année prochaine après avoir servi loyalement le stade Toulousain pendant 14 ans. Ce n’est pas LE grand coup de l’année dans le milieu de rugby, mais selon moi, il vaut le coup de s’y arrêter car il démontre la différence entre un club qui a une vision et celui qui n’a pas compris les enjeux de demain.
Certes, ne nous attendons pas à ce que Vincent Clerc devienne le meilleur marqueur d’essai de la saison 2016/17. Alors pourquoi donc le RCT l’a t’il recruté ? Ne faut il pas chercher un peu plus loin que le côté purement sportif et essayer de comprendre la stratégie d’un club dont le président s’est quand même rarement trompé…

Je ne rentrerai pas dans le débat sportif, car cela ne relève pas de ma compétence, même si certains chiffres, y compris cette saison, semblent démontrer que Vincent en a encore sous les crampons . Par contre je rentrerai dans le débat marketing, et c’est un élément qui a compté dans le choix du RCT, et qui fait que sur ces 5 dernières années marketingment et sportivement parlant, le RCT est loin devant le Stade Toulousain.

Mais alors pourquoi est ce que le Stade Toulousain fait une erreur ?

  • Une erreur sportive : je ne suis pas, une fois de plus un grand spécialiste, mais sur les bases de sa saison en cours, il peut être probablement le joueur le plus rentable (salaire / essai). Pour rappel, Vincent Clerc détient nombre de records : celui du nombre d’essais inscrits en Coupe d’Europe (36), du meilleur marqueur de la Coupe du monde 2011 avec six réalisations (égalité avec l’Anglais Ashton), du meilleur marqueur français lors d’une phase finale de Coupe du Monde (11). Il est également deuxième meilleur marqueur de l’histoire des Bleus (34 essais) derrière Serge Blanco et il reste cette saison le deuxième meilleur marqueur toulousain en Top 14 (7 essais) derrière Fickou (8).
  • Une erreur de communication : quand on a un joueur comme Vincent Clerc qui vient de passer 14 saisons d’affilées dans son club, où on connait son image positive dans le milieux toulousain, un cursus universitaire qui lui permet de connaitre à minima les métiers de management du sport (Master 2 d’ingénieurie du sport), qu’on se veut un club dans le respect des valeurs historiques du rugby, on conserve ce genre de joueur et on lui propose même un axe de reconversion. Même si cela reste optionnel car on ne sait jamais comment une reconversion peut se faire, on entrouvre la porte, on montre que les valeurs du rugby de solidarité et d’exemplarité ne sont pas pour un club comme Toulouse des choses qu’on écrit mais des choses que l’on fait…
  • Une erreur de marketing : là on est au cœur de ce que n’a pas saisi le Stade Toulousain. On parle aujourd’hui du joueur français de rugby en activité le plus puissant sur les réseaux sociaux. Le tableau ci-après démontre le potentiel de ce joueur. Et c’est là que le RCT pose ses pions. A la date d’aujourd’hui, Vincent Clerc est aussi puissant sur Twitter que le RCT et le Stade Toulousain réunis.
RCT Stade Toulousain Vincent CLERC
Faacebook 422 000 501 748 48 821
Instagram 40 800 46 000 44 300
Twitter 139 000 211 000 401 000

Le potentiel d’attraction de Vincent Clerc doit permettre, au delà de la dimension sportive, de travailler l’attraction du club sur les Réseaux Sociaux. Sans oublier son potentiel économique ou la particularité de la population du Rugby fait que des joueurs au profil de Vincent CLERC sont des bijoux pour les sponsors, que ce soit pour sa puissance médiatique, sa belle gueule ou son pouvoir d’attraction sur les dispositif de RP.

La conclusion est donc là, au regard du potentiel du joueur et du risque limité, il est CLERC 🙂 que le RCT prend peu de risques et affirme à nouveau son positionnement, quand le Stade Toulousain perd beaucoup plus qu’un simple joueur…

C’est tellement flagrant qu’on en viendrait presque à envisager d’autres hypothèses extra économico sportive : celle d’un président que la caste rugby  refuse d’accepter et qui veut montrer à ses confrères, que lui sait faire de bons placements ? Ou hypothèse plus loufoque encore, des histoires de famille toulousaines qui ne nous regardent pas mais qui seraient alors encore pire ? ou enfin des histoires de business locaux, mais qui dans ce cas là, confirmerait que certains ne comprennent décidément pas grand chose au rugby de demain.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s